Pamela Kribbe canalise Jeshua

Chers amis, je suis Jeshua, votre frère et âme sœur. J’ai été avec toi et je t’ai aimé. Beaucoup d’entre vous ont été plusieurs fois sur Terre, dans d’autres vies, où ils ont été touchés par le feu que Je suis venu apporter. C’est le feu dont j’ai été porteur de flambeau, mais certainement pas le seul. Vous faites partie d’une lueur qui coule dans l’histoire de l’humanité. Une lumière nouvelle qui voulait descendre sur Terre pour s’enraciner ici, et j’étais l’un de ses représentants.

Un champ de conscience a émergé que vous appelez l’énergie du Christ, alors que dans d’autres langues ou cultures, il porte un nom différent. Mais l’aspect essentiel de l’énergie christique, de cette impulsion que j’ai apportée, c’est l’ouverture du cœur : l’élévation de la conscience collective terrestre au niveau du cœur. Ce niveau est aussi le niveau de l’âme.

La vie terrestre était alors, et est encore, souvent plongée dans un voile d’oubli. Une rupture dans le développement de la conscience humaine s’est produite, amenant les gens à se concentrer sur le matériel, le purement physique. Ils se sont en quelque sorte absorbés dans le voile du terrestre et ont oublié d’où ils venaient. L’origine, ce qui donne la vie et inspire tout, ce dont on est issu, a été oubliée. Comment est-ce arrivé?

Bien sûr, il y a toujours eu des religions qui parlent de Dieu et d’un objectif plus élevé, ainsi que de puissance et de force transcendantes. Mais ces religions reposent fortement sur une image humaine de pouvoir et de domination, dans laquelle un dieu masculin gouverne le monde, domine, donne des directives, punit et récompense. Donc, il y a toujours eu un dieu, mais ce dieu avait trop de caractéristiques humaines et n’aidait pas vraiment les gens à transcender le voile tombé sur la Terre.

Cependant, à toutes ces époques et dans toutes ces cultures, il y avait aussi des voix douces, comme le murmure d’un courant caché, qui parlaient d’une autre vérité. Ce chant du cœur, de l’âme, n’a jamais complètement disparu de la Terre, même si beaucoup de choses se sont passées pour étouffer cette voix de l’âme – cette force originelle et créatrice en chacun de vous. Beaucoup de peur a été semée par ceux qui sont au pouvoir. Ils avaient intérêt à ce que cette voix originale, cette voix douce, ne soit pas entendue – et c’est ainsi qu’elle est devenue clandestine.

La même chose est arrivée à mon message. J’étais de ceux qui parlaient d’une vérité dans votre cœur, d’une voix qui vous guide, indépendamment des forces extérieures à vous, de ces forces de pouvoir et de domination, et libre de leur peur. Mon message parlait de votre grandeur et de votre égalité.

Une des premières choses qui a mal tourné, c’est quand mes paroles ont été transformées en doctrine, quand elles ont été transformées en dogme, en théologie, et où j’ai été placé sur un piédestal, alors que vous étiez décrits comme des pécheurs. Il y avait une hiérarchie et leurs règles et commandements étaient établis. De nombreux courants différents sont entrés en jeu et, finalement, l’Église est devenue une institution de pouvoir qui avait complètement perdu son lien avec la source.

Vos cœurs sont porteurs du doux murmure de ce ruisseau caché qui lave et rafraîchit, qui vous ramène à vous-même. La poussière et la douleur des peurs, des doutes et des émotions vous effacent. Ressentez ce courant dans votre cœur. Il s’est avéré indestructible – il est toujours là.

Rappelez-vous la joie. Souvenez-vous des moments spontanés de votre vie où vous riiez et aviez envie de faire des choses, où vous rêviez et jouiez. Des moments où vous étiez présent dans l’instant présent, où vous étiez amoureux ou plein d’une vision du futur – une image, un projet – des moments remplis d’espoir et de rêves. Ressentez la joie de ces désirs, de ces rêves. Les bons rêves, les bons désirs vous rendent joyeux, avant même qu’ils ne se réalisent : un sentiment d’anticipation joyeuse.

C’est la voix de votre âme. Pourtant, vous rencontrez quotidiennement une résistance pour réaliser vos désirs. Certains d’entre vous sont même devenus découragés, cyniques et déçus par la vie ici, par la société et le monde qui vous entoure. Vous pensez que vous devez rester petit ; que les choses ne vont pas s’arranger après tout et que vous aimeriez partir d’ici.

Vous êtes ainsi constitué que, au fond, les choses n’ont aucun sens pour vous si vous ne pouvez pas vivre de votre cœur, de votre spontanéité et de votre inspiration. Vous avez trop progressé pour vivre une vie adaptée aux règles et normes basées sur la peur qui vous entourent. Vous avez besoin de liberté. Acceptez votre cœur chantant, avec son sentiment de liberté, et le fait que vous n’êtes pas capable de vous intégrer dans ce monde de règles et de normes basées sur la peur ou le pouvoir.

Vous êtes comme des vagabonds tourbillonnant dans ce monde. Vous êtes des rêveurs et de fins observateurs. En tant qu’enfant, vous étiez sans exception très sensible et captiez ce qui se passait dans les humeurs et les idées autour de vous : chez vos parents et dans le monde qui vous entourait. Vous avez fait l’expérience de ce que signifie avoir des idées oppressives, et surtout des énergies oppressives, autour de vous. Ces énergies vous ont en partie étouffé et ont réduit votre originalité – le chant de votre âme.

Pour réentendre cette chanson et commencer à la vivre, la première chose à faire est que vous commenciez à vous lever et à dire « non » à ce qui ne vous convient pas, et à prendre intimement conscience de qui vous êtes ! Vous faites partie de ce courant souterrain, quelqu’un qui veut apporter une lumière vivante sur Terre, qui veut briser les vieilles structures de peur et de pouvoir. C’est votre essence – vous êtes un travailleur de lumière.

Alors s’adapter, vivre une « vie ordinaire » ne vous convient pas. Il est important que vous l’acceptiez, car vivre une « vie ordinaire » irait à l’encontre du but de votre mission, de votre âme. Vous êtes ici pour être vous-même, pour vous exprimer avec votre lumière unique, votre besoin de renouveau, vos rêves qui dépassent l’ordre familier et existant. Vous rêvez d’une nouvelle Terre, d’une nouvelle conscience. Ces rêves, c’est toi.

Mais chacun de vous, au cours de votre croissance, est devenu dubitatif, car la pression extérieure à vous peut être intense. Vous êtes humain, vous êtes vulnérable. Vous voulez vous connecter et faire partie de ce qui vous entoure. Alors, vous vous forcez à rentrer dans des cases qui font mal, dans une camisole de force qui vous retient et vous étouffe. Alors votre âme patauge. Ensuite, des crises surviennent sous la forme de maladies, de pertes d’emploi, de ruptures – cela peut être n’importe quoi. Mais cela peut aussi arriver lorsque tout semble aller bien extérieurement, mais qu’intérieurement vous vous sentez très tendu, déprimé ou agité. Très souvent, cela est lié au fait de ne pas écouter votre âme, qui vous êtes.

Vous n’avez pas à vous blâmer pour ces choses qui se produisent, car tant de choses vous arrivent lorsque vous grandissez en tant qu’enfant et jeune très sensible dans cette réalité. Vous deviendrez confus, c’est pourquoi il est si important de vous connecter avec votre noyau maintenant, d’être différent, d’être un travailleur de lumière. Admettre pleinement que vous ne rentrez pas dans le cadre existant, car, après tout, vous êtes là pour le briser. Une fois que vous comprenez vraiment tout cela, un énorme fardeau vous échappe.

Vous avez été inondé d’images et d’attentes du monde extérieur qui vous disaient comment être : en tant qu’homme, en tant que femme, en tant que père, en tant que mère ; qui vous a encouragé à réussir, à être bon, à être populaire. Il existe de nombreuses images extérieures auxquelles vous pensez devoir vous conformer, car votre esprit, surtout lorsque vous êtes jeune, absorbe ces images.

Dans la société dans laquelle vous vivez aujourd’hui, une avalanche d’images s’abat sur vous. Ces images sont censées être des images idéales, mais en réalité elles ne sont pas basées sur l’être humain, sur votre vraie nature – ce sont des illusions, des fantasmes. Ce sont généralement des images qui sont en dehors de la vérité de la réalité à laquelle vous faites face en tant que personnes vulnérables de chair et de sang. Et, souvent, ce sont des images oppressantes, étouffantes : il faut faire ceci, il faut faire cela, il faut se comporter de telle ou telle façon pour être belle, pour réussir, pour être efficace.

Lorsque vous réalisez que vous êtes ici pour briser l’ordre existant, pour apporter de la lumière dans ces ténèbres, alors vous pouvez abandonner ces images et sentir que vous êtes bon. Pas parce que vous répondez à une liste de caractéristiques idéales ou à cause de ce que vous avez accompli dans le monde. Non, tu es bon parce que tu es là avec ta vibration, avec ton énergie de renouveau, avec ton niveau d’altérité, avec ta sensibilité. Bref, tu es bien parce que tu es là.

C’est pourquoi vous devez vous féliciter et vous aimer. Ce n’est que lorsque vous ressentirez cela profondément et que vous serez prêt à dire « non » à ces fausses images qui ne vous nourrissent pas que vous recevrez des instructions internes claires ou des signaux sur la façon dont votre âme veut s’exprimer dans cette réalité. Parce que tel est votre objectif ultime : une expression de soi qui vient directement de votre Soi. Pas ce que les autres entendent par expression de soi, mais ce que vous ressentez comme une façon joyeuse, agréable, détendue et amusante de vous exprimer, et cela peut être n’importe quoi. Il n’est pas nécessaire que ce soit spectaculaire ou grandiose. Lâchez ces images. La voix de l’âme est douce et aimante. Il ne s’agit pas de réussites spectaculaires, mais plutôt de découvrir et d’expérimenter le mystère de qui vous êtes : à quel point vous êtes spécial avec la richesse de vos sentiments et de vos talents.

Je souhaite illustrer, à travers un exercice, les deux étapes que j’ai décrites comme des moyens de se connecter avec son âme. La première étape est de dire « non » aux fausses images qui vous éloignent de votre chemin. La deuxième étape consiste à vous connecter à votre individualité, à qui vous êtes vraiment : le rêveur, le vagabond, l’étranger, qui vient ici avec une torche de lumière pour apporter quelque chose qui illuminera.

Imaginez être dans une zone montagneuse en pleine nature. Vous pouvez entendre le bruit d’un ruisseau coulant sur des rochers et des pierres. On entend les murmures des arbres, des buissons. Vous êtes seul, mais vous ressentez la vie autour de vous, car tout est vivant : le Soleil, les plantes, les animaux. Vous enlevez vos vêtements pour pouvoir patauger pieds nus dans ce ruisseau babillant, puis vous décidez de vous allonger dans l’eau. Vous serez surpris de voir à quel point cette sensation est douce et agréablement fraîche. Vous vous allongez la tête posée sur un rocher et vous laissez l’eau vous rafraîchir.

Vous avez supporté tellement de choses dans votre vie, absorbé tellement de choses en vous. Il est maintenant temps d’entendre votre propre voix. Vous voyez les étincelles sur l’eau autour de vous, vous la sentez couler le long de vos bras et de vos jambes, et l’eau vous guérit. Sentez-le vous envelopper et videz votre tête. Ressentez votre force – il en faut de la force pour être ici, dans cette atmosphère terrestre. Pour un ange comme vous, qui a été en contact avec les plus hautes sphères de lumière, il est constamment douloureux d’être présent au milieu de la lourdeur et de la négativité.

Vous êtes ici en mission, et il est important que vous en rendiez compte. Ne vous comparez pas aux autres. Faites ce que vous voulez et ce qui est bon pour vous – vous avez fait un si long voyage. Vous n’êtes pas là pour danser sur la musique des autres. Ressentez votre propre voie, votre propre originalité. Sentez un instant que vous lâchez complètement tout et que vous permettez à l’eau de votre âme de couler à travers vous. Sentez comment votre cœur l’absorbe – votre cœur a soif. Il veut tellement se connecter à nouveau pleinement avec votre beau et riche moi, avec votre âme.

Voyez, au centre de votre cœur, un enfant jouer qui vous rappelle votre rêve, et non celui du monde qui vous entoure. Oui, ton rêve. Avant de venir sur Terre, vous rêviez de cette vie. Vous aviez des projets, vous aviez un but ; il y avait un feu en toi, c’est pourquoi tu voulais venir ici. Regardez cet enfant qui joue, son expression et essayez de ressentir ce que signifie être cet enfant. Il a l’apparence d’un enfant, mais il est très vieux – et pourtant il est porteur de nouveauté. Dans les yeux de l’enfant se trouve un message venant de votre âme.

Laissez les énergies du monde, de ce que vous avez absorbé, vous emporter et vous laisser propre. Maintenant, regardez à nouveau cet enfant qui danse dans votre cœur – cet enfant est complètement nouveau. Malgré tout ce que vous avez vécu, cet enfant est complètement nouveau. Il ne vient pas du passé, cet enfant vient de votre futur. C’est à vous de décider si vous voulez tenir la main de cet enfant – mais il vous tend la main en disant : « Tu viens ?

Ressentez la joie de vivre bouillonnante chez cet enfant, et osez rêver à nouveau ! C’est votre rêve le plus profond en tant qu’âme de laisser briller votre lumière unique ici – être vous-même, pourrait-on appeler cela. Chaque étape pour être soi-même est unique. Il n’y a rien en dehors de vous auquel vous devez vous mesurer. Il n’existe pas de plan standard pour trouver votre chemin. Consultez la voix de votre cœur, de cet enfant qui est en vous.

Avant de tendre la main à votre âme, regardez ce qui vous angoisse, quelles voix sombres en vous disent : « Cela n’est pas permis, cela ne devrait pas l’être ; non, ce n’est pas possible pour moi, parce que… » Ces voix sombres nourrissent la peur du manque, de la perte. Lorsque vous ressentez fortement cette peur, vous ne pouvez pas ressentir la voix de votre âme, il est donc souvent nécessaire d’abord de vous retirer ou de vous détacher de ce champ de peur qui vous entoure. Ce n’est qu’alors que vous pourrez trouver la paix nécessaire pour ressentir votre âme. Il est essentiel de le faire quotidiennement, ne serait-ce que parce que cela vous permet de vous sentir beaucoup plus détendu et calme. Entraînez-vous à vous détacher du champ de peur, et pas seulement du champ qui a été absorbé par vous, mais aussi du champ de peur qui habite les gens autour de vous, dans la société.

Être dans la nature est une façon de se déconnecter de cette peur, mais en fin de compte, il s’agit d’une clarté intérieure, d’un « non » intérieur à cette vibration de peur et de la contrainte de s’adapter. Faites ce qui vous procure de la joie, mais ne vous rendez pas la tâche trop difficile. Faites chaque jour quelque chose qui vous procure une sensation de détente. Vivez l’instant présent, dans ce qui vous ramène à vous-même. En fin de compte, la première et la seule étape vers la réalisation du but de votre âme est une conscience de soi pénétrante, une conscience omniprésente : « Ceci est moi et c’est bien ». Permettez-vous de ressentir profondément la vie quotidienne – c’est ainsi.

Je vous remercie tous d’être sur Terre. Vous faites une différence, vous comptez. Vous portez dans votre cœur une vibration nouvelle, innovante. Cela a un effet sur la conscience collective et sur le monde qui vous entoure. Même si vous passez toute la journée à méditer ou à travailler dans votre jardin, votre vibration fait toute la différence. Votre dévotion à la voie du cœur et de l’âme est vue et entendue. Vous êtes un travailleur de lumière, un pionnier de la conscience. Vous êtes moi et je suis vous – nous sommes connectés.

Source : https://www.jeshua.net/

 

Albert Roten est Médium spécialisé en Guidance.

Albert Roten est Médium spécialisé en Guidance.

Il aide les gens à retrouver la sérénité en apportant des réponses claires et des conseils concrets.
Ce blog parle de son actualité et des articles glanés sur le web en lien avec la médiumnité. Vous pouvez lui envoyer un message.

Comment me contacter ?

Mon téléphone

+41 (0)77 445 90 80

Mon adresse

Avenue de la gare 5
1950 Sion, Valais

HORAIRES D’OUVERTURE

Lundi : 09h00 – 19h00
Mardi : 9h00 – 19h00
Mercredi : 9h00 – 19h00
Jeudi : 9h00 – 19h00
Vendredi : 9h00 – 19h00
Samedi : fermé
Dimanche : fermé

2 + 7 =